Une grossesse en Angleterre, Partie 1


Angleterre / mardi, février 18th, 2020

Dans nos projet de couple, il y avait celui de devenir parents. Et si on ne s’attendait pas à ce que cela fonctionne aussi rapidement, on est ravi de vivre cette nouvelle aventure !

Et la petite particularité pour cette grossesse, c’est qu’on la vit loin de nos familles, d’une bonne partie de nos amis et dans un pays étranger dans lequel on ne réside que depuis quelques mois. 

Tout a commencé en Septembre dernier. Nous avons rapidement eu des doutes sur mon état et puis un lundi matin, après quelques semaines à attendre de voir si les changements perduraient, nous avons eu la confirmation que nous attendions un bébé. 

J’avais l’impression d’être dans un film, assise dans ma salle de bain, en train de fixer le petit écran du test de grossesse qui m’indiquait que je n’avais pas rêvé tous ces petits changements de mon corps. 

Il nous a encore fallu quelques semaines pour réaliser que c’était réel !

Un de mes premiers réflexes a été de regarder sur internet des témoignages de grossesse en Angleterre pour savoir ce que nous devions faire. J’en avais déjà lu plusieurs avant que nous décidions de nous lancer mais sur le coup, tout semblait s’être évaporé de mon cerveau. 

La première étape était donc de prendre rendez-vous chez mon GP. Le GP (general pratictioner) c’est tout simplement le médecin généraliste.

La prise de rendez-vous 

Au cours de l’été, nous nous étions inscrit dans un centre médical proche de chez nous afin de pouvoir être inscrit à la NHS, l’équivalent de la sécurité sociale française. En étant inscrit à la NHS, et chez un GP, nous bénéficions ainsi de la gratuité des consultations. 

Je me suis donc rendu le lendemain au centre médical, expliquant ma situation à la secrétaire.

Horreur-malheur, celle-ci m’expliqua que je devais prendre rendez-vous auprès du regroupement de sage-femme qui gérait cette partie de la ville. Par téléphone. 

Je n’aime pas téléphoner. C’est même pire que ça : je déteste téléphoner. Appart avec quelques proches, j’évite au maximum ce moyen de communication. 

Alors imagine mon état quand j’ai appris que je devrais téléphoner en anglais. On mettra ça sur le dos des hormones, mais j’étais au sixième dessous. Autant te dire qu’à cette annonce, j’ai cru que ma grossesse serait un long chemin de croix, parsemé d’embûches. Drama-queen un jour, drama-queen toujours hein. 

Après m’être roulée au sol pendant des heures et en hurlant « pourquoi moi ? », une idée m’est venue : je n’avais qu’à regarder l’adresse de ce regroupement de sage-femme et m’y rendre afin de prendre rendez-vous sur place. J’ai découvert qu’il me faudrait une heure pour m’y rendre à pied. Et une heure pour revenir bien évidemment. 

Deux heures de marche VS un coup de fil de quelques minutes, le choix a été vite fait ! 

Mon jour de congé suivant, je me suis donc rendue, sous la pluie (nous sommes en Angleterre, rappelle-toi), à l’adresse que j’avais trouvé. 

Arrivée au secrétariat, je demande à prendre rendez-vous avec une sage-femme. 

La secrétaire prend son téléphone, compose un numéro et me tend le combiné. 

Oui. J’ai marché deux heures pour éviter de téléphoner pour finalement tout de même devoir y passer.

Mon interlocutrice m’a posé quelques questions pour pouvoir ouvrir mon dossier de suivi (dates des dernières règles, est-ce que tout se passait bien jusque là…) et m’a conseillé de me procurer de l’acide folique. Elle m’a ensuite expliqué que je recevrais un courrier m’indiquant la date de mon premier rendez-vous avec une sage-femme. 

Tant d’aventure pour une lettre, ça promettait pour la suite ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *