Jours 18, 19 et 20


Angleterre / lundi, juillet 8th, 2019

Après avoir descendu les marches menant à l’extérieur de l’immeuble, j’ai chaussé mes lunettes de soleil et j’ai commencé à marcher. Nous nous étions donné rendez-vous à 19h sur la grande place avec T, une française.Une fois ensemble, nous nous sommes mises d’accord afin d’aller dans un endroit qui servait à boire ET à manger. Une mission facilement réalisable ici. 

Ce que j’aime dans cette ville, c’est qu’elle est remplie de petites ruelles que l’on ne voit pas au premier coup d’oeil. C’est l’une d’elle que nous avons emprunté afin de nous rendre dans une cour intérieure où se trouvait deux bars.  La soirée était agréable et nous avons ensuite rejoint d’autres français dans un lieu différent. Je suis rentrée chez moi, sans être trop apeurée pour une fois.Les rues étaient encore rempli de passants m’aidant sans le savoir à affronter mes angoisses.

Le lendemain, après une matinée pluvieuse, l’air était lourd comme avant un orage. J’ai retrouvé J après son rendez-vous chez le coiffeur. Il avait étudié assidûment le lexique anglais de la coiffure afin d’être sur de ne pas se retrouver chauve et il avait effectivement réussi à se faire comprendre. Les mèches roses sur ses tempes étaient du plus bel effet.

Je suis passé au « post office » et ai eu le plaisir de découvrir que le profil de la reine se trouvait sur les timbres. J’ai failli en acheter un seulement pour le coller chez moi, en décoration.  J’ai finalement préféré garder mon argent pour une pause caféinée, et j’espère sincèrement qu’Elisabeth ne m’en voudra pas.

Le soir, j’ai profité de ne rien faire pour visionner mon programme favori de l’été : Fort Boyard. Oui, vas-y, juge moi. Dès que j’entend le générique, je me revois enfant lorsque je passais mes vacances à la campagne et que nous allions chez mes cousins pour regarder l’émission.  J’aimerai tellement que ce soit ouvert au particulier. Alors que soyons honnête, je ne pourrai participer qu’à un quart des épreuves. Et encore.

Dimanche, nous avons marché jusqu’à un parc à une heure de chez nous. C’était immense et magnifique.  Au centre se trouvait un manoir de rêve, de style « élisabéthain » comme me l’a appris une pancarte. Ce lieu a aussi servi au cinéma pour les films Batman. J’adore visiter des lieux de tournage puis regarder le film et découvrir à l’écran ce que j’ai vu de mes propres yeux.  Nous y sommes restés plusieurs heures à nous émerveiller de sa beauté, de ses escaliers à double entrée, de sa serre et de son lac. 

Le parc sert également de réserve à des cerfs et nous avons pu apercevoir une biche se pavanant sur le terrain de golf. Les joueurs ne se sont pas ému de la voir ici alors que je n’arrêtais pas de chuchoter « Elle est si belle et élégante! C’est comme Bambi ! Oh regarde elle a fait un pas dans notre direction! Tu crois qu’elle va encore approcher ?? »

Justine, amie des bêtes. 

2 réponses à « Jours 18, 19 et 20 »

  1. Chère Justine,
    Cette T ne me semble pas très recommendable. Veuillez m’envoyer illico presto son identité réelle afin que l’un de mes laquets verifie ses antécédents.
    Sinon, quelle image charmante que de vous imaginer dans un parc à vous ebaudir avec des petits animaux des bois !

    Take care,
    Lady Susanna, Duchesse of The Golden Coast

    1. Chère Susanna,

      Votre sollicitude de me touche profondément.
      En effet, j’ai vraiment vécu un moment riche en émotion devant ce spectacle de la nature.

      Eternellement votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *