Une grossesse en Angleterre, Partie 2


Angleterre / mardi, février 18th, 2020

Tu peux retrouver la partie 1 ici

Quelques jours plus tard, j’ai reçu LA lettre. Bien évidemment, le rendez-vous était fixé pendant mes vacances en France. Je me suis re-roulé par terre avant de téléphoner pour changer la date. Au téléphone, c’est la sage-femme qui allait nous recevoir qui m’a répondue. Elle a changé la date et m’a également demandé si nous souhaitions la présence d’un interprète. La réponse a bien entendu été : Mille fois oui !!

J’ai été assez étonné de ce système de date de rendez-vous « imposé ».

La sage-femme nous recevrais dans le centre médical à côté de chez nous, pratique !

Avec la lettre, il y avait également différents fascicules informatifs sur la grossesse : tabagisme et alcool, examens (non obligatoires) proposés, options d’accouchement (on reviendra plus tard sur ce point !).  

Le premier rendez-vous

Nous nous sommes donc rendu début Novembre à ce premier rendez-vous avec mon compagnon. Nous étions un peu stressé et impatient de ce premier pas concret dans le suivi de grossesse.

Dans la salle d’attente, nous avons pu faire la connaissance de l’interprète qui nous a rassuré par sa présence et sa connaissance du système anglais. 

Après avoir échangé quelques minutes ensemble, la sage-femme est venu nous accueillir. 

Le rendez-vous a duré une heure environ et nous avons surtout discuté de nos antécédents médicaux ainsi que de ceux de nos familles puis de mon début de grossesse bien sûr.

Ici, on se soucie aussi de la santé mentale et un suivi psychologique peut être mis en place si nécessaire. J’ai trouvé que c’était une très bonne initiative !

La présence de l’interprète était vraiment appréciable notamment pour les noms des différentes maladies. 

Les examens médicaux ont simplement consisté en une prise de sang, une analyse d’urine et une pesée. Merci d’ailleurs à ma sage-femme qui m’a pesée habillé et a ensuite retiré quatre kilos au résultat qu’elle a inscrit sur mon dossier. C’était vraiment généreux ! 

Nous avons ensuite abordé le sujet de la première échographie et de notre souhait d’effectuer une prise de sang ainsi que la mesure de la clarté nucale pour détecter d’éventuelles maladies génétiques, telles que la trisomie. En effet, cet examen n’étant pas obligatoire, il fallait que la sage-femme l’indique dans notre dossier afin qu’il soit réalisé. 

La sage-femme m’a également recommandé les vaccins pour la grippe (que j’ai pu réaliser le jour même dans le centre médical) et pour la coqueluche (à réaliser lors de ma seconde échographie). J’ai par la suite appris qu’en France, on ne vaccine pas les femmes enceintes pour cette dernière. 

Enfin, elle a répondu à nos questions et m’a remis une boîte de vitamine pré-natale. Et oui, j’allais devoir prendre une petite pilule quotidienne.

Nous allions recevoir une lettre (encore !) fixant la date de la première échographie et nous reverrions la sage-femme mi-décembre. 

Durant cette consultation, j’ai aussi appris que je bénéficierai de la gratuité des soins, des médicaments et d’éventuelles consultations (comme le dentiste par exemple) jusqu’au un an de notre bébé.

La semaine suivante, j’ai reçu un courrier contenant la date de l’échographie ainsi qu’un nouveau fascicule sur les cours de préparation à l’accouchement.

Autant te dire que quand tu commences seulement à réaliser que tu attends un enfant, cela te semble complètement irréel et très effrayant !

L’échographie se déroulerait cinq jours plus tard, et heureusement cette fois-ci, pas besoin de décaler le rendez-vous ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *